The Good Wife: you’ve been served

Plus on aime quelque chose, plus en parler est difficile. On a peur de ne pas rendre hommage à ce que l’on adore, de ne pas trouver les mots, ou même d’être trop admiratif. Pour moi, The Good Wife fait partie des séries dont j’ai du mal à parler. Elle est l’une des meilleures séries du moment, si ce n’est la meilleure. Ce dont je suis sûr, c’est que The Good Wife est le meilleur drama actuel, issu de networks.

The Good Wife est une série judiciaire, diffusée depuis 2009 sur CBS. Elle fait partie de la catégorie des procedurals, mais ne se contente pas seulement de montrer une affaire (judiciaire, donc) par semaine, mais va bien plus loin, en explorant, par exemple, les arcs narratifs principaux, comme la vie de cabinet à Lockhart/Gardner, ou encore la vie privée des protagonistes. Alicia Florrick est le personnage principal de cette série. Le jour où son mari, Peter, qui est procureur du Cook County (Illinois), est condamné à 10 mois de prison pour avoir engagé des prostituées avec l’argent de l’Etat, elle se voit obligée de recommencer à travailler (alors qu’elle avait arrêté de travailler pendant 13 ans pour s’occuper de sa famille). Will Gardner, un de ses amis universitaires, lui offre un poste au cabinet Lockhart/Gardner.

Ce qui impressionne durant les premiers épisodes de The Good Wife, c’est à quel point tous les personnages sont travaillés, et sont à peu près intéressants. Ceux qui ont le plus de temps à l’écran sont, bien entendu, les collègues d’Alicia (Diane, Will, Cary, David, Kalinda, etc), mais également sa famille. On a notamment les enfants d’Alicia, Zach et Grace, qui apportent un vrai plus à la série, ainsi que sa mère, Veronica, et son frère, Owen. Autour de Peter, également, on a sa mère, Jackie, qui est très importante à ses yeux, mais aussi son conseiller: Eli Gold. (interprété par Alan Cumming). Comme je l’avais écrit dans mon Top 5 des personnages de séries TV, c’est l’un de mes personnages de séries préférés. Il est pleinement investi dans son métier, ce qui donne lieu à plusieurs accès de colère par épisode. Grâce à cette multitude de personnages, on ne s’ennuie jamais dans The Good Wife. Il y a tout le temps une intrigue à se mettre sous la dent, soit une affaire judiciaire, soit un problème familial, ou encore une intrigue politique: c’est passionant.

wallpaper_2119343720

Qui dit affaire hebdomadaire, dit guest-stars à foison. Mes préférés sont notamment Michael J. Fox (photo ci-dessus), excellent en avocat détestable, et Carrie Preston, en avocate un peu folle cette fois-ci. Egalement, chaque épisode est différent, on ne s’ennuie jamais. Une fois ce sera une affaire criminelle, une autre fois une affaire de divorce, ou encore une class-action. Le temps consacré à l’affaire de la semaine est très équilibré avec le temps consacré à l’intrigue principal, tout est en finesse. The Good Wife n’est jamais racolleuse, tout est fluide et bien introduit.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, The Good Wife n’a jamais gagné d’Emmy Awards. Pourtant, ce n’est pas faute de le vouloir: CBS fait campagne chaque année auprès des voteurs pour les convaincre, une méthode encore sans succès. Un des arguments les plus souvent avancés: le nombre d’épisodes produits. Chaque saison de The Good Wife compte plus de 20 épisodes, tous de très grande qualité, alors que les séries récompensées en comptent la plupart du temps moins de 12.

Eli Gold, énervé par les résultats de The Good Wife aux Emmy Awards

The Good Wife est l’une des (trop) rares séries qui s’améliorent au cours des saisons. C’est pourqoi je voulais revenir sur le 5ème épisode de la saison 5: « Hitting The Fan », qui est pour moi le meilleur épisode de la série et l’un des plus importants de cette saison. Cet épisode m’a tenu en haleine pendant les 40 et quelques minutes qui le composent. Le jeu d’acteur était au plus haut, notamment dans les interactions Alicia-Will (Julianna Margulies-Josh Charles). Ceux qui regardent la série comprendront pourquoi cet épisode est mon préféré.

Contrairement aux préjuges, oui, CBS peut produire une séries de haut volet. The Good Wife est pour moi le meilleur drama actuellement diffusé sur un network américain (CBS, FOX, NBC, CW, ABC). Comme je le disais plus haut, la saison 5 est pour moi la meilleure, et la série ne cesse de s’améliorer. Vivement la saison 6, qui arrivera le 21 septembre prochain.

Publicités

Top 5: Personnages de séries TV

[Quelques petits spoilers peuvent apparaître dans cet article]

 

Ron-Swanson-AP5. Ron Swanson, de Parks and Recreation

Pour les fans de Parks and Recreation, on ne présente plus Ron: viril, carnivore, très attaché à sa vie privée, c’est le personnage de Parks and Recreation qui me fait plus rire. Mais pas que, notamment dans la saison 6 où assiste à son mariage avec Diane, qui montre qu’il a su évoluer et accepter les autres. Bravo à Nick Offerman pour l’interprétation.

« When people get a little too chummy with me I like to call them by the wrong name to let them know I don’t really care about them. »

 

 

4. Eli Gold, de The Good WifeEli_Gold

Campaign manager et crisis manager, Eli est mon personnage préféré préféré de The Good Wife. Il est interprété par Alan Cumming, qui donne tout ce qu’il a pour créer un personnage énergique, et qui habite véritablement chaque séquence dans laquelle il est. Eli est aussi très près de la famille Florrick, travaillant dans le même cabinet d’avocat qu’Alicia et étant le crisis manager de Peter, ce qui lui donne une importance plus renforcée. J’aime particulièrement ses accès de colère multiples, à cause des bourdes de certains personnages.

 « Can I say « son of a bitch » ? Or is that too salty? »

 

 

 

 

 

 

 

S1-Promotional-Photos-Liz-Lemon-liz-lemon-14945184-1071-1500 3. Liz Lemon, de 30 Rock

Seule femme de mon Top (bouhouhou), Liz Lemon est la showrunner du Girlie Show, série TV fictive. Elle affronte au cours des 7 saisons de 30 Rock plusieurs obstacles, comme le narcissisme de Jenna, la bêtise de Tracy ou encore l’amitié qu’elle partage avec Jack. L’actrice qui la joue est Tina Fey, ancienne du Saturday Night Live, qui est la créatrice et showrunner de 30 Rock. Liz est véritablement la pierre tournante de la série, toutes les intrigues tournant plus ou moins autour d’elle.

“I want to roll my eyes right now but the doctor said if I keep doing it, my ocular muscles might spasm and eject my eyeballs.”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. The 10th Doctor, de Doctor WhoDoctor-Who-Publicity-Photos-2005-2009-david-tennant-11009035-1200-1800

Doctor Who étant une de mes séries préférées, c’était naturel que j’inclus à ce Top mon personnage préféré de la série. La version du Doctor incarnée par David Tennant est ma préférée, pour plusieurs raisons. J’adore déjà son look: cheveux en pagaille, costume assez simple et Converses. Il est aussi très drôle et décalé (bon, les autres Doctors aussi, c’est vrai). Sa regénération m’avait aussi beaucoup touché (en saison 4). J’ai eu beaucoup de plaisir à le retrouver pour l’épisode spécial 50 ans, en novembre dernier, en compagnie de Matt Smith, qui interprète lui le 11th Doctor.

« People assume that time is a strict progression of cause to effect, but actually from a non-linear, non-subjective viewpoint, it’s more like a big ball of wibbly-wobbly, timey-wimey stuff. »

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Abed Nadir, de CommunityS1-Abed_Nadir

Vous l’aurez compris en lisant mes articles sur Community, Abed est de loin mon personnage préféré. Enchaînant les références à la culture pop à toute vitesse, ainsi que des blagues méta, Abed est le personnage qui brise le plus souvent le 4ème mur, en s’adressant parfois directement aux spectateurs. Son évolution de la saison 1 à la saison 5 est l’une de plus grandes que j’ai jamais vu dans une série TV (sans trop en dire, pour ne pas spoiler). L’acteur qui l’incarne, Danny Pudi, est très doué et nous a livré plusieurs imitations réussies, comme celle de Nicolas Cage en début de saison 5.

« Cool, cool, cool. »