Les sitcoms que je regarde, partie 2

Cette article est une sorte de mise à jour à cet article: https://antolanglinay.wordpress.com/2013/11/11/serie-les-sitcoms-que-je-regarde-et-recommande/. En effet, depuis cet article, j’ai regardé beaucoup de nouvelles sitcoms. Ne vous y méprenez pas, « Community » est et restera ma comédie préférée. J’ai également réalisé un Top de mes séries comiques: http://www.senscritique.com/top/Les_meilleures_series_comiques/392326 .

Je vais, pour ne pas trop m’étaler, ne parler que de 3 sitcoms aujourd’hui: « Parks and Recreation », « 30 Rock » et « Arrested Development ».

 

Parks and Recreation 

140302020349337386

 

« Parks and Rec », pour les intimes, est une sictom créée par Michael Schur et Greg Daniels diffusée depuis 2009 sur NBC. Elle vient de conclure sa 6ème saison (je vous redirige vers cette très bonne critique du season finale: http://braindamaged.fr/2014/04/25/parks-and-recreation-saison-6-lascension-de-leslie-knope/).

Michael Schur est également connu pour avoir été scénariste sur « The Office » et pour avoir créé « Brooklyn Nine-Nine », qui sont, comme « Parks and Rec », des mockumentaries. Mais qu’est-ce qu’un mockumentary ? Un mockumentary est un film, soit une série qui prend la forme d’un documentaire pour en fait raconter une fiction. C’est un genre assez utilisé aux Etats-Unis, notamment pour les sitcoms.

« Parks and Rec » est donc la série qui me fait le plus rire, parfois jusqu’à l’étouffement. Elle joue sur les imperfections et les traits de caractère des personnages, presque tous employés du département Parks and Recreation de la mairie de Pawnee, ville imaginaire d’Indiana. On rit donc des personnages, mais on rit également avec eux, notamment pour se moquer de Gerry/Larry/Terry.

Le dévelopemment des personnages est aussi un aspect important de « Parks and Rec ». Sans trop spoiler, on peut prendre l’exemple de l’ascension de Leslie ou encore de l’évolution du caractère de Ron. Cette sitcom fait donc rire, mais n’oublie pas ses protagonistes et les place même au centre de l’intrigue: on ne peut qu’apprécier.

Enfin, l’actrice qui incarne Leslie, Amy Poehler est très douée. Elle a effectué ses débuts au « Saturday Night Live » en compagnie de Tina Fey, avec qui elle est devenue amie.

9/10

 

30 Rock

Tracy, Jack, Liz, Jenna et Kenneth

« 30 Rock » est une sitcom créée en 2006 par Tina Fey (Liz Lemon) pour NBC et qui s’est terminée début 2013, au bout de 7 saisons. Je suis actuellement en cours de visionnage de la saison 4.

Elle observe le quotidien d’une équipe de NBC chargée de produire mensuellement une émission assez médiocre, « The Girlie Show ». On voit donc évoluer au fil des saisons les personnages dans ce cadre. La série a donc un côté fortement satirique, agissant comme une mise en abyme des coulisses de la télévision américaine.

Tina Fey est, commme je l’ai indiqué dans la partie sur « Parks and Rec », une très bonne amie d’Amy Poehler. Contrairement à Poehler, Tina Fey a créé « 30 Rock », officie dans le rôle de showrunner pour la série et a écrit de nombreux épisodes. Elle met donc pleinement son talent à disposition de la sitcom.

L’un des gros plus de « 30 Rock » est son nombre incalculable de guest-stars, comme Oprah Winfrey, Whoopi Goldberg, Steve Buschemi, Conan O’Brien, Calvin  Klein, Steve Martin, Jon Bon Jovi, Matt Damon et même Jon Hamm. Lors du dernier épisode de la saison 3, « Kidney Now », Sheryl Crow, Elvis Costello, Cyndi Lauper ou encore Mary J. Blige (21 guest-stars au total dans cet épisode) se réunissent pour chanter « We Are The World ». Un personnage récurrent est même interprété par Will Arnett, que j’adore.

8/10

 

Arrested Development

 

La famille Bluth au complet
La famille Bluth au complet

« Arrested Development » est une comédie qui a vu le jour en 2003 sur la chaîne américaine FOX et qui a continué jusqu’en 2006, pour un total de 3 saisons. En revanche, Netflix a ressuscité la série en 2013 pour une nouvelle saison de 13 épisodes. Nous ne sommes pas sûrs à ce jour si la série aura une saison de plus.

« AD » met en scène une famille américaine d’Arizona qui perd presque toute sa fortune du jour au lendemain. Les membres de cette famille sont à peu près tous incapables, n’ayant pour la plupart jamais travaillé. Entre Tobias, le gay refoulé et ancien psychiatre, Lindsay, activiste qui milite pour à peu près n’importe quoi, Gob, le magicien raté ou encore Buster, le fils qui a du mal à quitter le nid familial, et d’autres. La brochette de personnage est donc bien complète et variée.

Cette série a aussi pour force son potentiel comique: elle enchaîne les gags, les répliques et les références à une vitesse affolante. Plusieurs visionnages de la série peuvent donc s’avérer utiles, tellement « AD » est dense. Les personnages de la série participent bien évidemment à l’aspect comique en se ridiculisant (Tobias, notamment).

Je connais plusieurs personnes qui n’adhèrent pas totalement à l’humour d »AD », c’est vraiment particulier. Donnez au moins 10 épisodes à la série pour se réveler, et vous aurez de grandes chances d’adorer.

9/10

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s